Quid des systèmes d’information partagés pour les SISA?

« Comment peut-on mettre en place un système de partage d’information au sein de notre futur pôle de santé ? »

La carte vitale devait servir de support d'information partagée via le DMP

La réponse du Professeur Stéphane BILLON

« De quel partage parle-t-on ?

L’exercice coordonné des soins de premier recours connaît aujourd’hui un développement significatif. A côté des centres de santé, dont les plus anciens ont été créés de longue date, on assiste aujourd’hui à un développement des maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) notamment des SISA (Société Interprofessionelle de Soins Ambulatoires) . L’accroissement du nombre de ces structures est un élément favorable pour l’accès à des soins ambulatoires de qualité. Dans cette perspective, il importe d’offrir à ces structures les moyens propres à garantir ce qui constitue leur spécificité et leur plus-value, à savoir l’exercice coordonné. A ce titre, le partage des informations de santé des patients entre les professionnels de santé constitue un enjeu clé. Le système de partage d’informations médicales permet effectivement à deux professionnels de santé ou plus d’échanger des informations médicales pour un patient particulier.

Le déploiement d’un système de partage d’information s’avère donc être un outil nécessaire au développement des pôles de santé, MSP et SISA, afin de soutenir la coordination pluriprofessionnelle de ces structures. Tout système d’information partagé passe par une solution logiciel dédiée, et les fournisseurs de solutions informatiques pour les professionnels de santé proposent déjà des produits répondant à ce besoin. Le système du Dossier Médical Personnel 2, annoncé par les pouvoirs publics, pourra éventuellement être utilisé à titre complémentaire, si ce projet aboutit.

Les équipes de soins qui exercent en pôles ou maisons de santé ont besoin d’outils et de dispositifs qui permettent, entre autres, d’accéder à des informations médicales (comptes-rendus de biologie, imagerie  médicale, ….) et administratives (rendez-vous des patients, plannings des professionnels de santé, annuaires,…). Plusieurs fonctionnalités sont à prévoir:

• les besoins fonctionnels communs et spécifiques de chacun des métiers représentés dans le pôle ou la maison de santé (médecins, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pharmaciens….) ;
• la gestion des habilitations et du partage de l’information entre métiers médicaux, paramédicaux, sociaux et médico-sociaux ;
• les fonctions supports : gestion des plannings et des rendez-vous, annuaires, etc.

Pour finir, sachez que les professionnels de santé désireux d’acquérir un système d’information partagé peuvent, sous certaines conditions,  déposer une demande de financement auprès des tutelles. Les équipes de notre cabinet KAMEDIS Conseils peuvent vous accompagner dans ces démarches. »

Share this article

Comments are closed.